Eliminatoire CAN 19 : Les Ecureuils du Bénin donnent  du fil à retordre aux Eperviers du Togo

Les Écureuils du Bénin, lors de leur première séance d’entraînement , lundi 03 septembre dernier ,  sur le terrain de Bénin Marina Hôtel,  avant le match contre les Eperviers du Togo à Lomé.

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 9 Septembre 2019)-Qui a dit que le Football se résumait aux belles passes et aux beaux dribles ? Eh bien, cette personne a tort. En Tout cas, Dimanche, les Ecureuils du Bénin ont montré à leurs adversaires Togolais que le Football c’est bien plus une question d’organisation, de regroupement, de solidité ou encore du réalisme.

En effet, en match comptant pour la deuxième journée de la phase éliminatoire de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (Cameroun 19), les Ecureuils du Bénin accompagnés par leurs vaillants supporteurs, n’ont eu besoin ni de la chance ni d’un jeu spectaculaire pour accrocher les éperviers du Togo à Lomé, sur un score nul et vierge (0-0).

En réalité, dès le début de la rencontre, le coach Michel Dussuyer affiche tout de suite  ses objectifs : jouer en bloc compact avec une défense fermée et solide. L’objectif étant pour ce dernier, d’éviter d’encaisser des buts et par ricochet sauver un match nul ; la victoire étant de toute évidence loin d’être acquise pour l’équipe Béninoise surtout que les éperviers eux, avaient besoin de cette victoire sur leur sol pour se relancer dans la compétition.

Ainsi les Ecureuils entament  la rencontre avec comme dispositif le 3-4-3, c’est-à-dire trois (03) défenseurs, quartes (04) milieux et trois (03) attaquants. En fait, les deux ailiers ont, durant tout le match, eu un rôle de polyvalence qui consiste à faire des allers-retours entre la défense et le milieu, renforçant systématiquement cette défense pour parer à toute attaque des éperviers qui, eux, évoluent  en 4-3-3.

C’est d’ailleurs ce rôle qu’ont joué presque tous les joueurs Béninois sur le terrain. Et le Capitaine, Stéphane  Sésségnon, est  l’un des illustres artisans de  cette stratégie de jeu, qui au Finish, s’est révélée bonne pour les Écureuils.

Et comme le manque de réalisme ou de finition est un mal qui a la peau dure dans cette équipe Togolaise, les Eperviers, malgré leur grosse domination , ne sont pas arrivés à violer  les cages du portier Béninois.

Même si en deuxième mi-temps, surtout en fin de match, les Ecureuils sont, tant soit peu, montés pour mettre en débandade la défense Togolaise qui a « flippé» pendant quelques minutes, on retiendra dans l’ensemble que la domination a été nettement Togolaise. Mais le combativité , le courage et la sérénité des Ecureuils ont  eu raison d’une équipe Togolaise en manque de réalisme.

« Togo 1 Bénin 4 », ont ironisé en chantant, certains supporteurs Béninois à la fin de la rencontre. « Merci Dussuyer, tu es trop fort !  », on lancé d’autres sous le regard mélancolique des supporteurs Togolais.

Avec ce match nul, le Bénin obtient 4 points (deuxième à égalité avec l’Algérie) à l’issue de la deuxième journée et se positionne sur la bonne voie pour disputer la deuxième CAN de son histoire. Le Togo quant à lui, obtient un (1) maigre point et se complique davantage la tâche en ce qui concerne sa qualification à la CAN Cameroun 2019.

Charles AYI

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.