Togo : Le FAR alerte le peuple sur les enjeux de la feuille de route de la CEDEAO et révèle les erreurs de l’opposition

©Nouvelleafrique (Lomé, le 07 Août 2018) – La feuille de route de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo, continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. En conférence de presse ce mardi 07 Août 2018, le Front des Architectes de la République (FAR), s’est appesanti sur les enjeux de cette feuille de route, et les risques que les classe politique, notamment l’opposition encoure dans sa quête de l’alternance.

A travers cette nouvelle sortie médiatique, le mouvement dirigé par M. Johanes Bavon, clame haut et fort   que cette feuille de route ne vise qu’à donner une chance « au peuple togolais qui a tant souffert sans lutter » et à lui permettre de vaincre l’oppression par des élections claires et crédibles.

Dans cette même lignée, le FAR estime que : « cette période d’avant 2020 est une période du combat psychologique entre le RPT/UNIR et le challengeur du peuple ».

« Pour notre information, le parti au pouvoir en est conscient et joue habilement sa partie. Il est déjà rentré en forte campagne de séduction par sa machine de communication professionnelle (les propos responsables, l’apparence de Faure auprès de certaines couches de la société…) », a précisé M. Johanes Bavon.

Le FAR relève les erreurs de l’opposition

 Les réactions à géométrie variable, émanant des leaders de l’opposition, notamment de la C14 n’est pas du goût des responsables du FAR.

Pour ces derniers, ces réactions venant de  ceux-la même  qui luttent aux côtés du peuple, donnent l’impression qu’ils sont loin des réalités du moment.

« On sème le doute, la méfiance, la suspicion, et la peur dans le peuple à l’égard de la CEDEAO en se fondant sur les événements de 2006, et pire  encore sur l’argument non démontrable, selon lequel le pays serait une porte de corruption pour les blancs et qu’ils ont envoyé la CEDEAO en mission pour maintenir Faure qui représente leurs intérêts au pouvoir », a déclaré le Secrétaire du FAR.

Et d’ajouter : « On fait croire au peuple que la CEDEAO est vendue et que la guerre est perdue d’avance. C’est ainsi qu’on provoque le découragement, le désespoir, la démotivation et l’hibernation psychologique auprès du peuple alors que la trompette de sa guerre contre l’oppression vient d’être sonnée ».

« On affirme une chose pour désespérer les togolais pour changer de langage après un moment sans se soucier du dégât que cela cause », insiste M. Bavon, qui prévient que « Cette attitude de démobilisation prépare le peuple à une abstention large en 2020 tandis que les militants d’UNIR seront mobilisés à voter, ce qui fera gagner les partis sans difficulté».

Un vibrant appel à l’endroit du peuple

Dans ce contexte, selon M. Bavon, le FAR demande au peuple togolais d’ouvrir les yeux sur ses avantages auprès de la CEDEAO et auprès de la communauté internationale.

« Le premier avantage du peuple est que le parti au pouvoir avait fait déjà ses preuves de malhonnêteté devant la CEDEAO en 2006, en honorant pas ses engagements de l’APG. En deuxième position, le protocole de la bonne gouvernance de la CEDEAO dans son fonctionnement veut mettre fin à la pérennité d’une même personne au pouvoir », a indiqué le Secrétaire du FAR.

En fin, ajoute-t-il, la CEDEAO est consciente que si ces élections sont émaillées de fraudes, une grande révolution pourrait attendre le peuple togolais dans la région, ce qui ne sera pas salutaire pour elle.

« C’est pourquoi le FAR demande au peuple togolais de se mobiliser et  de renforcer son cœur parce que tout ce que nous avons commencé depuis le 19 Août, c’est maintenant que nous sommes rentrés dans la guerre réelle et c’est la guerre des professionnels, des intelligents et de ceux qui veulent gagner », a martelé M. Bavon.

Par ailleurs, Il y a lieu de maintenir le curseur  sur la nonchalance des partis politiques, notamment ceux de la C14 dans leur manière de réagir face à des situations données. On a comme l’impression qu’ils attendent les sorties d’autres mouvements comme le FAR ou leaders d’autres  partis pour se faire des idées.

La dernière illustration est le temps pris par la  C14 pour se prononcer sur la feuille de route de la CEDEAO.  La coalition a pris 48 avant de réagir alors que d’autres partis et mouvements politiques, voir même de la société civile ont été plus promptes dans leurs réactions par rapport aux recommandations de l’organisation communautaire.

Comme à son habitude, le FAR vient encore de mettre sous les feux de la rampe des aspects on ne peut plus importants de la feuille de route. M. Johanes Bavon et son mouvement viennent également de montrer la voie à suivre  pour l’alternance en 2020.

Vivement que  les esprits puissent s’éveiller le plus tôt possible afin de   remédier les erreurs faites jusqu’ici et se mettre sur le vrai chemin qui mènera le Togo si non le peuple togolais vers l’alternance.

Gabriel Blivi

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.