La police du Zimbabwe ‘traque’ neuf opposants

©Nouvelleafrique (Lomé, le 07 Aout 2018)-La police du Zimbabwe est à la recherche de neuf leaders de l’opposition. La police zimbabwéenne est à la recherche de neuf hauts responsables de l’Alliance MDC, le parti d’opposition.

La police indique qu’ils auraient incité leurs partisans à organiser une manifestation illégale mercredi dernier, selon le journal Herald.

La recherche de ces neuf opposants est le dernier rebondissement dans les lendemains d’une élection contestée au Zimbabwe.

Les résultats ont confirmé la Zanu-PF grand vainqueur des élections lundi dernier, une décision des urnes que conteste l’alliance du MDC.

Le parti d’opposition et des organisations de la société civile accusent les forces de sécurité de lancer une campagne de répression contre les manifestants.

L’Alliance MDC a rejeté la victoire du président Emmerson Mnangagwa au terme d’un scrutin qu’elle qualifie de simulacre.

La commission électorale a déclaré qu’il n’y avait « absolument pas d’intention de falsifier les résultats ».

Six personnes sont mortes après que les forces de sécurité et les partisans de l’opposition se soient affrontés mercredi à Harare, la capitale.

Parmi les responsables de l’Alliance MDC, la police recherche Tendai Biti, Morgan Komichi et Happymore Chidziva, rapporte le journal Herald.

Human Rights Watch (HRW) a déclaré que les forces de sécurité et des hommes armés non identifiés avaient effectué une série de raids nocturnes aux domiciles des partisans de l’opposition.

Des hommes masqués ont pris d’assaut la maison de M. Chidziva, le leader de la jeunesse de l’Alliance MDC, à 02h00 (00 h 00 GMT) dimanche, a ajouté le communiqué.

« Une femme dans la maison a déclaré à Human Rights Watch que lorsqu’elle a crié au secours, un des hommes lui a pointé un fusil sur la tête et lui a dit de se taire au risque de se faire tuer. L’un des hommes l’a giflée ».

« Les hommes qui menaient le raids ont également battu des membres de trois autres familles dans la maison, puis ont enlevé deux des hommes ».

« Les hommes masqués ont mis les hommes enlevés dans un camion blanc à double cabine et les ont conduits dans un endroit isolé le long de la route Masvingo. Ils les ont roué de coups de pied pendant une heure avant de les relâcher », a déclaré le groupe dans un communiqué.

www.bbc.com/afrique

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.