Togo/ Christian  Trimua  nommé  ministre des  droits de  l’homme : Provocation  ou moquerie ? 

Après  les  élections législatives du 20 décembre 2018,  le premier ministre Komi Sélom Klassou avait déposé le 4 janvier dernier  sa démission. Mais il a  fallu attendre 20 jours  après, pour  voir  le président  le reconduire  à la tête du gouvernement.

Les  choses se  sont allées  vite.  Quelques  heures après, une première liste de ministres a  été rendue publique  avec des sorties et de nouvelles entrées. Parmi ces dernières, une retient particulièrement notre  attention. C’est  la  nomination  de Christian Trimua  au poste de ministre des droits de l’homme.

Précédemment  conseiller  juridique  du Chef  de l’état,  l’homme  a une très  mauvaise presse. En tout  cas,  M. Trimua un véritable zélé  au  cœur du pouvoir, possède un passé négatif et   lourd  surtout  en terme de  justice. « Tout ce que  vous faites, aujourd’hui résonne dans l’éternité », disait Ridley Scott. Il nous en souvient qu’en 2012,  l’Enseignant-Chercheur a été au cœur d’un vaste scandale de jeunes  filles tuées  au Togo. Une affaire dans laquelle, il avait même été inculpé.

Le tristement célèbre  conseiller de Faure  est également  connu pour ces propos  virulents  envers les  leaders  de l’opposition et les populations.  Ses interventions sur les médias montent à suffisance  que l’homme n’a d’égard pour la  dignité humaine. La liste est  longue et nous en venons à la conclusion  que M. Trimua   est l’un d’être une personne  ressource en matière de droits de l’homme.

Le Chef de l’Etat pouvait  lui trouver  un autre portefeuille,  s’il tenait  tant à le remercier pour son zèle dans la préservation du pouvoir. La  nomination  de Chrsitian Trimua  comme  ministre des droits de l’homme au Togo est une pure moquerie à l’endroit du peuple togolais.

Source: Le Panafricain

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.