Togo: La CCIT outille les hommes d’affaires sur « l’accord de facilitation des échanges »

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 29 janvier 2019)- La chambre du commerce et de l’industrie du Togo (CCIT) organise depuis ce mardi à Lomé, une formation à l’endroit des operateurs économiques sur les avantages de  la  mise en œuvre au Togo de « l’accord de facilitation des échanges ».

Pendant 4 jours, la CCIT va former  ces  hommes d’affaires pour leur permettre de s’approprier cet instrument qu’est l’accord de facilitation des échanges , devant contribuer  à  booster le commerce Togolais sur le plan international.

L’objectif affiché par la Chambre du commerce est de faciliter la mise en œuvre intégrale de cet accord d’échanges  adopté en 2013 en Inde et rentré en vigueur le 22 février 2017 mais surtout pris  en compte au Togo par le nouveau code Togolais des Douanes.

« L’accord de facilitation des échanges » vise à réduire de 14 % les coûts du commerce et accroitre le commerce mondial de 100 milliards USD par an.

« Il n’est un secret pour personne qu’il existe beaucoup d’obstacles à  surmonter dans la pratique du commerce sur tout le plan international ; la lenteur et la lourdeur des activités administratives, les multiples procédures entravent le passage des marchandises à travers les frontières pour les commerçants et causent  les retards dans les transactions. La facilitation des échanges, c’est-à-dire la simplification, la modernisation et l’harmonisation  des processus  d’importation et d’exportation est devenue une question fondamentale pour le système  commercial mondial », a indiqué Remy MOEVI, vice-président de la CCIT.

Cette initiative s’inscrit également dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires au Togo.  « La relation entre  l’amélioration et le climat des affaires c’est qu’aujourd’hui vous pouvez importer facilement et exporter  facilement. Un jour perdu à la frontière  ou a la douane  ajoute 1% à  la valeur de la marchandise. Avec la facilitation des échanges, on aura les produits à moins  coût  et surtout ceux  qui exportent n’auront  plus beaucoup de frais », a pour sa part expliqué, kevege yao senam Gilbert, un formateur.

Le Directeur du commerce extérieur, Batchassi katchali  qui représentait le ministre en charge du secteur  privé a rappelé les efforts consentis par le gouvernement dans le domaine de la facilitation des échanges commerciaux  et le climat  des affaires, avant d’indiquer qu’une tournée d’une formation a l’endroit des organismes présents aux frontières couplée d’une mission de fonctionnement du guichet unique seront organisées au cours de cette année 2019.

Charles AYIH

 

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.