Togo : La C14 durcit le ton  et  annonce  son programme de campagne

©Nouvelleafrique (Lomé, le 05  décembre 2018)- La  campagne électorale  a débuté  hier mardi  sur  toute  l’étendue du territoire   togolais, avec  le déploiement  des candidats  en lice pour les législatives  du 20 décembre 2018.

Pendant  ce temps  la  coalition des  quatorze partis politiques de l’opposition (C14)  qui a décidé de boycotter  ces  élections  a tenu ce mercredi,  une conférence de presse  à Lomé . L’objectif de  cette rencontre avec les professionnels de média, à  en croire  les responsables  de  la C14   est de remercier les populations togolaises et de réitérer à l’opinion  leur  position vis-à-vis  du  processus  électoral.

Dans  cet  ordre  d’idées,  ils  ont indiqué dans  leur  déclaration  liminaire  que  les élections législatives   constituent  un grave danger pour le Togo  et   ne doivent pas avoir lieu.

« La C14  invite  donc  les différents corps organisés et la population  dans  son ensemble  à manifester  de la meilleure manière possible leur rejet du coup de force électoral en cours », ont-ils indiqué dans la déclaration lue par  Gnimdewa Atakpama  du Parti  des Togolais.

Par ailleurs,  la coalition dirigée par  Mme Brigitte  Adjamagbo-Johnson  annonce   de grandes  manifestations  contenues  dans  « un programme   de campagne » qui  sera mis en branle dès demain 6 décembre 2018.  Le but selon eux  est d’appeler les populations  à se « désolidariser »  des élections  législatives du 20 décembre 2018.

Le  programme  libellé par Gnimdewa Atakpama,  contient des  prières musulmanes et chrétiennes, des caravanes  de sensibilisation et des grandes marches synchronisées  sur toute l’étendue du territoire, précisément les 08,10,11,12,13, 14,15,1617 et 18 décembre 2018.

Dans  la même déclaration,  la  coalition   dit   avoir   signifié  au ministre  de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités  locales, Payadowa  Boukpessi,  qu’elle  n’attend  plus  se plier aux  itinéraires  à elle imposés.

« Nous  combattrons  ce régime et nous  allons  atteindre  nos objectifs.  Le régime  veut nous  amener  sur le terrain de la violence. Mais  nous n’irons  pas  sur ce terrain. Celui  qui utilise la  violence c’est  Yark Damehame. Nous allons user de tous les moyens  convenables  pour empêcher ces élections », a martelé la Coordinatrice de  la C14,  avant de préciser que son regroupement  a  saisi les Facilitateurs et la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  pour qu’ils prennent  leur responsabilité pour éviter aux populations  togolaises des violences et massacres que peut engendrer le simulacres d’élection en  cours.

Il faut rappeler  que  pour les  législatives du 20 décembre 2018, 850 candidats  sont dans la course pour 91 places à l’hémicycle.

Gabriel BLIVI

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.