Tension dans le Wawa-Akebou : Vomis par les populations, les candidats UNIR veulent semer la désolation

©Nouvelleafrique (Lomé, le 17 décembre 2018)- Le pouvoir RPT-UNIR tient coûte que coûte à organiser les élections législatives ce 20 décembre 2018 , en dépit de tous les risques qui peuvent en découler. En effet,  malgré les multiples appels aussi bien des  dignitaires religieux que d’organisations de la société civile, les lignes n’ont pas véritablement bougé dans le sens d’un possible report du scrutin. Lancée officiellement le 4 Décembre dernier, la campagne électorale, quant à elle, prend  fin dans 24h . Et le constat général que l’on fait ,à scruter cette campagne, est qu’elle n’a pas pu mobiliser grand monde ,l’opposition ayant boycotté ces élections laissant ainsi  les candidats d’UNIR et ses accompagnateurs,  seuls en lice.

Et comme on pouvait s’y attendre, cette campagne électorale est marquée par de vives tensions observées ça et là. Lesquelles tensions  risquent de s’exacerber dans certaines circonscriptions dans les heures à venir. C’est le cas de la circonscription de Wawa-Akebou, où les cadres UNIR, face à leur rejet par les populations, procèdent par des méthodes moyenâgeuses de  menaces et d’intimidations pour empêcher les autres listes de battre campagne. Les listes indépendantes ne sont pas non plus épargnées.

Cette campagne électorale à sens unique aura une fois de plus montré le niveau d’impopularité du régime RPT-UNIR. Dans le Wawa-Akebou, c’est plus flagrant. La liste UNIR dans la zone peine à mobiliser. Même certaines listes indépendantes drainent beaucoup plus de monde qu’elle. La « pauvreté » du discours des candidats UNIR est consternante. Devant les populations, ils ne font que chanter que le Président Faure a construit une route, a fait si et fait ça. Seulement, ils sont incapables de montrer ses réalisations aux populations. Selon nos informations, ils ont été copieusement hué par endroit.
Conscients du fait qu’ils sont en perte de vitesse et que les listes indépendantes qui font un travail remarquable notamment la liste Conscience patriotique, plébiscitée par les populations et qui risque certainement de leur damer le pion, ils veulent réveiller les vieux démons de la maison. Le plan est de passer par la méthode forte. Selon les informations,  de sources crédibles, certains cadres UNIR de la localité sont en train de monter des jeunes pour qu’ils perturbent les meetings d’autres candidats ou qu’ils s’en prennent physiquement aux responsables des listes. L’information est prise au sérieux dans certains milieux où les adversaires du parti « bleu  » se préparent , eux aussi, à toutes les éventualités. La tension est perceptible dans la zone et cela peut dégénérer à tout moment. Il y a de l’électricité dans l’air.
Au regard de cette situation,  les plus hautes autorités du pays doivent prendre leur responsabilité pour qu’elle ne devienne  pas davantage explosive . La situation dans le Wawa-Akebou est préoccupante. D’ailleurs il nous revient que les instigateurs de ce plan machiavélique se sont attachés les services du tristement célèbre Major Kouloum.

P.A

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.