Adjamagbo répond à Boukpessi « Nous nous en tenons à ce qui est prévu »

©Nouvelleafrique (Lomé, le 06  décembre 2018)- La Coalition des quatorze partis politiques  de l’opposition (C14) n’entend pas céder face à l’interdiction  des  manifestations qu’elle a prévu  dans les prochains jour   à Lomé  et sur  toute l’étendue du territoire.

En réaction à la décision  du ministre de l’administration territorial, de la décentralisation et des collectivités locales,  la  coordinatrice ce regroupement politique a indiqué  qu’il n’est pas habileté  à interdire  ces manifestations.

Selon la Secrétaire générale de la Convention démocratiques des peuples africaines (Cdpa), dans  le contexte  précis de  la campagne électorale, c’est l’article 67 du code électoral  qui est  applicable  et  non  la loi  du 16 mai 2011.

« Nous  nous en tenons à ce qui est prévu. Nous sommes censés  être dans un état de droit  et nous  nous battrons pour ça. Ne vous  attendez pas que  nous nous  aplatissons devant l’arbitraire. ON ne maintient pas un peuple sous une domination en l’intimidant », a indiqué, Kafui Adjamagbo-Johnson.

Rappelons que la C14, ne participe pas aux élections   prévues le 20 décembre 2018. Elle organise à cet effet  une campagne pour appeler les populations  à se « désolidariser » de ces élections.

Gabriel  BLIVI

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.