Togo: Nicodème HABIA le gréviste de la faim grièvement malade, Yark Damehane s’en moque

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 02 Octobre 2018)-Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal  Yark Damehane , a réagi mardi sur Victoire FM,  à la grève de la faim qu’observe depuis maintenant  14 jours le leader du parti « Les démocrates », Nicodème HABIA.

Pour le Gal Yark Damehane , la grève de Nicodème Habia s’apparente à la comédie. Un spectacle frivole selon  l’ex directeur de la gendarmerie nationale.

« Il (HABIA, ndrl) a demandé la libération de ces personnes en tant que qui ? Qu’il laisse la justice faire son travail. Que fait-il ? C’est quoi son problème ? », a-t-il interrogé, ajoutant que Habia perd son temps à  vouloir faire  pression sur le gouvernement.

En ce qui concerne le refus des autorités d’autoriser l’évacuation du leader de « Les démocrates »  via un avion ghanéen vers Accra, telle que préconisée par les autorités ghanéennes, le ministre a fait observer que l’avion a bien atterri à Lomé mais ne pouvait pas prendre l’opposant en grève de la faim parce que argue t-il, les autorités ghanéennes n’ont pas reçu d’autorisation avant d’envoyer l’avion.

« Le ministre ghanéen a posé le problème, on devait lui revenir et il n’a pas attendu pour envoyer l’avion. Ce n’est pas amical. Le Togo ne peut pas envoyer un avion dans une ville du Ghana chercher un malade sans que les autorités Togolaises ne donnent leur avis. Je ne crois pas. Je peux même dire que le ministre à la fin s’est excusé », a expliqué Yark Damehane.

Pour rappel, Nicodème Habia observe une grave de la faim devant les locaux de l’ambassade du Ghana au Togo pour réclamer la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations organisées  par l’opposition conformément aux recommandations de la CEDEAO du 31 juillet dernier.  Il réclame également la mise en œuvre effective de la feuille de route de la CEDEAO. Le choix de l’ambassade du Ghana pour cette grève est justifié par le fait que le président ghanéen Nana Akufo-Addo est le principal facilitateur dans la crise qui oppose le pouvoir à l’opposition depuis plus de 12 mois .

Charles AYI

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.