Les militants du parti « Le  NID » dans la rue samedi prochain aux cotés de «  Togo Debout »

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 31 Octobre 2018)- Le parti politique « Le Nid », vient d’appeler ses militants à se joindre massivement à la marche qu’organise le Front Citoyen « Togo Debout » (FCTD), le samedi 3 Novembre prochain à Lomé. C’est à travers un communiqué en date du 30 Octobre et  transmis à Nouvelle Afrique.

Les revendications du FCTD  qui sont entre autres, la libération de toutes les personnes incarcérées  dans le cadre des manifestations publiques ainsi que la mise en œuvre effective de la feuille de route de la CEDEAO, ont trouvé écho favorable chez « Le Nid ».

Selon ce parti dirigé par Gabriel DOSSEH-ANYRON, le régime en place en l’occurrence le Rpt-Unir, continue de fouler au pied les desiderata de la population Togolaise et surtout les recommandations de la CEDEAO censées apporter une solution à la crise qui secoue le pays depuis plus d’un an.

Les responsables du parti en tiennent pour preuve, les récents « harcèlements » des populations dans le nord  du pays notamment dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango, des localités hostiles au pouvoir en place mais favorables au PNP (Opposition). De plus, le Nid dénonce les incarcérations abusives des militants de l’opposition et  de la société civile. Le parti s’insurge également contre l’organisation par le régime en place, des « élections unilatérales et  frauduleuses » violant selon lui, la feuille de route de la CEDEAO.

Mécontent donc  de ces comportements sus mentionnés, DOSSEH-ANYRON et Cie  appellent  les Togolais en général et leurs  militants en particulier à garder allumer la flamme de la mobilisation car, soutiennent-ils, c’est la seule option pour barrer la voie au régime en place surtout en ce qui concerne les élections frauduleuses.

« Le Nid reste convaincu que , seule une grande mobilisation du peuple peut barrer la voie au Rpt-Unir dans cette folle course vers des élections frauduleuses, lesquelles élections risquent de plonger notre pays dans une crise sans précédent », peut-on lire en conclusion de ce document.

Charles AYI

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.