Coopération ACP-UE: La feuille de route des négociations pour l’accord post-Cotonou présentée mardi par Robert Dussey

Table d’honneur , au milieu Robert Dussey

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 16 Octobre 2018)-En sa qualité de négociateur en chef ACP pour les négociations en vue d’un accord ACP-UE post-Cotonou, le professeur Robert Dussey,  chef de la diplomatie Togolaise a présenté  ce  mardi  à Bruxelles (Belgique),  la feuille de route de l’ACP pour le démarrage des négociations  devant baliser la voie audit accord.

Concrètement, au cours de cette rencontre technique qui  débutera jeudi prochain , les deux parties notamment le groupe ACP et l’UE auront pour tâche de s’accorder sur les directives  et les dispositions pratiques contenues dans cette feuille de route  devant faciliter les discussions en vue d’établir   les priorités stratégiques qui seront inscrites dans le futur accord .

Robert Dussey avait à ses cotés (ph1) , Patrick Gomes, secrétaire général des ACP et Hubert kokou  Nayo , Ambassadeur du Togo à l’UE.

« L’expiration de l’accord de Cotonou en 2020 offre aux deux parties (ACP et UE, ndlr)  une occasion exceptionnelle de moderniser leurs relations de manière à ce qu’elles soient en phase avec les réalités actuelles et nouvelles », a déclaré le ministre Togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine , lors de la cérémonie d’ouverture .

Le chef de la diplomatie Togolaise
Le chef de la diplomatie Togolaise

« Le nouveau partenariat devra permettre  au groupe ACP  et à l’UE d’affiner ensemble leurs approches des questions nationales et régionales  et de définir leur capacité à œuvrer conjointement à l »avènement d’un environnement international stable et progressiste, qui ne laisse personne sur le coté », a-t-il indiqué  précisant que cet accord «  doit prendre dûment en compte les conférences et sommets des Nations Unies, l’accord de Paris sur les changements climatiques, la déclaration des Nations Unis sur le droit au Développement , les programmes continentaux et régionaux  tels que l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et l’approfondissement  et l’élargissement de l’intégration régionale dans les Caraïbes et le pacifique ».

Enfin, pour Robert Dussey, la coopération ACP-UE est plus qu’une nécessité pour les recherches des solutions planétaires qui affectent les deux parties. Elle permettra, soutient-il, de montrer les bienfaits du multilatéralisme.

Charles AYI

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.