Recomposition de la CENI : Taama anticipe sur le 30 septembre , Agbéyomé toujours muet

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 25 Septembre 2018)- A la suite de la deuxième réunion du comité de suivi des recommandations de  la CEDEAO, les protagonistes de la crise politique au Togo se sont mis d’accord dimanche dernier pour recomposer la CENI. Ainsi le pouvoir et la  C14 (opposition) sont libres de designer eux-mêmes leurs représentants  au sein de l’institution et ce de façon paritaire.

Explicitement, les deux parties auront chacune 8 représentants à la CENI. Un membre sera nommé par le ministère de l’administration territoriale au titre de « représentant de l’administration ».

Avant cet accord, les partis comme le Nouvel Engagement Togolais (NET), le parti Démocratique pour le Renouveau (PDR) et l’organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) siégeaient déjà en tant que partis de l’opposition extraparlementaire au sein de la CENI, décriée par la C14  .

Ayant pris acte de cette nouvelle configuration, le NET à travers une conférence de presse en début de semaine, s’est dit prêt pour le retrait de son représentant à la CENI bien que selon le parti, cette nouvelle décision viole le code électoral. Toutefois, le constat fait est que les autres partis qui sont concernés par cette nouvelle donne, restent sans piffer mot.

C’est le cas d’Agbéyomé Kodjo, président d’OBUTS. Depuis cette deuxième réunion du comité de suivi, l’ex-premier ministre s’est abstenu de se prononcer sur le sujet. Alors que la date butoir pour la recomposition de la CENI est le 30 septembre prochain, la réaction du leader  d’OBUTS est très attendue par l’opinion.

Charles AYI

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.