Togo : Robert Dussey se réjouit de la réussite du sommet CEDEAO-CEEAC

 ©Nouvelleafrique(Lomé, le 02 Août 2018)- Le  sommet conjoint CEDEAO/CEEAC s’est déroulé à Lomé, la capitale togolaise, le 30 juillet dernier. Première du genre entres les chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’ouest et du centre, cette rencontre a accouché d’une panoplie de résolutions allant dans le sens de la consolidation de la coopération entre les deux régions et l’intensification de la lutte contre l’insécurité. Dans une interview accordée à nos confrères de Togobreakingnew.info,  le Chef de la diplomatie  togolaise, Prof Robert Dussey, qui a été le premier maillon dans l’organisation de ce sommet, s’est dit satisfait de  sa réussite. Il revient également sur les deux autres sommets (CEDEAO, UEMOA) que Lomé a abrité dans le même laps de temps, ainsi que le bilan du président de la république, Faure Gnassingbé à la tête de la CEDEAO.

Lire l’intégralité de l’interview

Togo Breaking News : Sommet CEDEAO-CEEAC, sommet de l’UEMOA puis 53e session de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. Le Togo a réussi le pari de l’organisation de 3 sommets en 2 jours…

Robert Dussey : C’est d’abord la vision et le pragmatisme du Président Faure Essozimna GNASSINGBE que nous devons saluer dans l’organisation des trois sommets.

Ensuite, comme vous le savez, l’une des priorités du Chef de l’Etat, est de redonner à notre capitale Lomé, la stature d’une ville carrefour des rencontres internationales. Avec son gouvernement, il y travaille pour la parfaite réussite de l’ensemble de ces événements (…) comme vous l’aviez tous remarqué durant ces deux jours.

Enfin, nous devons saluer le leadership du Chef de l’Etat, grâce à qui tous ses pairs des deux espaces étaient à Lomé.

Plusieurs ne vendaient plus chère la peau du Togo qui traverse une situation politique depuis Août 2017. C’est un coup de maître pour la diplomatie togolaise ?

Un coup de maître ! En réalité, sous la houlette du chef de l’Etat, la diplomatie togolaise est soumise à une obligation de résultats. Et puis, nous avions déjà organisé plusieurs conférences internationales ces dernières années à Lomé et donc notre capacité préparatoire et organisationnelle était bien opérationnelle.

Qu’est-ce qui justifie la nécessité de l’institutionnalisation du sommet conjoint CEDEAO-CEEAC contre le terrorisme ?

Je crois que les enjeux sécuritaires dans nos deux espaces sont si importants et heureusement partagés par tous les pays, qu’institutionnaliser ce sommet conjoint CEDEAO-CEEAC s’imposait de facto à nous.

Vous étiez présent, et, vous auriez remarqué l’engagement de tous à une coopération plus renforcée et effective entre nos deux espaces, et dans beaucoup de domaines, notamment dans les renseignements, l’entraide judiciaire et en matière de police criminelle.

Le Togo est-il fier d’avoir laissé une marque lors de son passage à la tête de la CEDEAO ?

Je crois que la détermination et l’engagement du Président de la République était total et est connu de tous.

Le Togo était largement à la hauteur de son mandat à travers le bilan que vous connaissez, et nous en sommes tous fiers. Les peuples de la CEDEAO sont également satisfaits!

Un mot de fin ?

Les chantiers de la CEDEAO sont énormes, c’est pourquoi, l’ensemble des Chefs d’Etat vont continuer à travailler davantage sur tous les sujets susceptibles de faire progresser les peuples de l’Afrique et particulièrement ceux de nos deux espaces communautaires.

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.