Togo : Revue de presse du 31 juillet 2018

©Nouvelleafrique (Lomé, le 31 juillet 2018) – L’attente a été longue et le suspense a duré, mais l’heure du fameux sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO a fini par sonner. Pendant que les togolais croisent les doigts pour découvrir le contenu de la feuille de route qui sera proposée pour la sortie de crise au Togo, les journaux parus en kiosques ce jour, évoquent le sujet.

Le quotidien privé Liberté titre : « Sortie de crise au Togo : le jour tant attendu est enfin arrivé ».

« L’attente aura été longue et épouvante, mais le grand jour a fini par arriver. Aujourd’hui a lieu le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO », clame d’entrée de jeu le journal.

L’auteur de l’article rappelle que la rencontre devrait voir les dirigeants de l’espace rendre publiques les très attendues recommandations et feuille de route de l’institution communautaire pour une sortie de crise au Togo, dont le dossier devra occuper une bonne place dans les discussions.

Est-on au bout du tunnel ?  Quelles garanties de respect de ces prescriptions ? s’interroge le quotidien privé.

Le bi-hebdomadaire L’Alternative fait quant à lui un devoir de mémoire et titre : « Crise politique 2005 : Et la CEDEAO plongea le Togo dans la violence. Bilan 1000 morts ».

Le journal   met en exergue une liste de figures de proue de la CEDEAO qui en plus de l’ancien président français Jacques Chirac ont plongé le Togo dans la violence la plus grave de son histoire entre février et avril 2005, à la suite du décès du Général Gnassingbé Eyadema qui a régné d’une main de fer sur le pays durant 38 ans.

« Les intérêts des pays et leurs dirigeants ont conduit la CEDEAO à opter pour la plus mauvaise décision, celle de soutenir une succession de père en fils malgré les mises en garde du ministre de l’intérieur d’alors, François Akila-Esso Boko qui a dû jeter l’éponge pour ne pas endosser la responsabilité du massacre programmé », écrit l’auteur de l’article avant d’ajouter :

« Le bilan était de 1000 morts selon la FIDH, environ 500 selon un rapport d’enquête des Nations Unies dirigé par le sénégalais Doudou Dieng ».

« La CEDEAO joue sa crédibilité à Lomé, mais reste à savoir si ceux qui ont proclamé qu’ils ne sont pas un syndicat des chefs d’Etat vont dire la vérité à l’homme « Faure » au pouvoir anachronique de Lomé », indique le bihebdomadaire.

« « J – quelques heures, des erreurs que la CEDEAO ne commettra jamais », titre en éditorial le quotidien privé TogoMatin.

«  Enfin la fatidique 31 juillet 2018. Les Togolais de tous bords, attendent, pratiquement comme dans une psychose – pour certains – l’annonce de la feuille de route de sortie de crise. Encore quelques heures », écrit l’auteur de l’éditorial.

« Le Togo est un Etat souverain et en aucun cas l’extérieur ne viendra mettre sous éteignoir les lois qui gouvernent notre pays pour faire les désidératas des membres de la coalition », rappelle le journal.

Et de marteler que la CEDEAO ne commettra jamais l’impair d’imposer quoi que ce soit à un Etat membre et au risque d’ouvrir la boite aux pandores des jurisprudences et des précédents insolvables à l’avenir.

Le rapport de la LTDH sur la crise togolaise fait également la une des journaux. Sur le sujet le quotidien  privé Liberté titre : « Rapport de la LTDH sur les mouvements déclenchés depuis le 19 août 2017 : 22 morts, un millier de blessés dont 202 par balles ».

« La Ligue Togolaise des droits de l’homme (LTDH) a publié hier lundi 30 juillet sur la situation des droits de l’homme pour la période du 19 août 2017 au 20 juillet  2018 », informe le journal.

Intitulé : « Rapport LTDH 2018 DH/Togo : La répression et la torture contre le changement démocratique », poursuit le journal, le rapport révèle les nombreux cas de violations des droits de l’homme, notamment les cas de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradante.

« La LTDH a dénombré 22 morts, 472 personnes arrêtées dont 53 toujours en détention, 991 blessés dont 202 par balles et plus de 500 compatriotes réfugiés au Ghana ou Benin voisins », précise le quotidien privé qui publie une partie de ce rapport dans ses colonnes.

Le quotidien privé TogoMatin aborde aussi le sujet mais sous un autre angle. Le journal titre : « A travers son Rapport publié hier La LTDH peine à présenter le Togo sous un jour défavorable ».

Pour TogoMatin, ce rapport n’est plutôt qu’un ensemble rédigé, destiné à faire apparaître le Togo sous le jour le plus défavorable possible, au moment même où notre pays abrite trois importants rendez-vous internationaux, montrant un éclatant travail diplomatique.

« Ce rapport de 55 pages est dommageable aux efforts du gouvernement togolais, aux citoyens et autres organisations de défenses des droits humains et partis p o l i t i q u e s … r é s o l u m e n t engagés dans une véritable démarche de recherche de solution à notre crise », indique l’auteur de l’article.

Sur le plan diplomatique, le quotidien privé Forum de la Semaine s’intéresse au sommet   CEDEAO/CEEAC tenu hier à Lomé. Le journal cite à sa une le président togolais Faure Gnassingbé qui indique : « Notre détermination nous guidera vers des décisions courageuses ».

« Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a ouvert ce lundi à Lomé le premier Sommet conjoint de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) qui traite de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, la radicalisation et l’extrémisme violent », informe le journal qui précise que :

« C’est en présence d’une vingtaine de ses homologues venus des pays membres de ces deux organisations sous régionales ».

« Il est impérieux que nous trouvions ensemble la meilleure approche pour faire face à ces menaces afin de garantir la paix et la sécurité de nos populations. Par la tenue de ce sommet, nous écrivons une nouvelle page de notre coopération qui, j’en suis certain, marquera l’histoire de nos deux communautés », a déclaré Faure Gnassingbé cité par le quotidien privé.

Gabriel Blivi

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.