Togo : Revue de presse du 26 juillet 2018

©Nouvelleafrique (Lomé, le 26 juillet 2018) – Au fur et à mesure que la date fatidique du 31 juillet 2018, où la CEDEAO se prononcera définitivement sur la crise togolaise, le sujet   continue d’animer  l’actualité. Les journaux parus en kiosques ce jeudi en ont  largement parlé.

Le quotidien privé Liberté titre : « En attendant la feuille de route de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo reçoit aujourd’hui à Accra les responsables de la C14 ».

« Le 31 juillet prochain, les chefs d’Etat de la CEDEAO se réuniront à Lomé où, ils rendront publique leur feuille de route pour une sortie de crise au Togo. Mais en attendant cette décision, on apprend qu’une délégation de la coalition des 14 partis de l’opposition s’est rendue à Accra où elle devrait discuter avec le Facilitateur Nana Akufo-Addo ce jeudi », informe le journal.

De sources généralement bien informées, ajoute le quotidien privé, la Coalition de l’opposition avait introduit depuis la semaine dernière une demande d’audience à la présidence ghanéenne aux fins de rencontre Nana Akufo-Addo avant le sommet du 31 juillet à Lomé.

« Selon les informations, le président ghanéen échangera avec la délégation de l’opposition cet après-midi », précise le journal.

L’hebdomadaire Le Perroquet titre : « Regain de tension et réédition du feuilleton de 2005 : La CEDEAO prépare-t-elle un autre carnage au Togo ?

A pratiquement cinq (5) jours du sommet de la CEDEAO qui va décider du sort de la crise togolaise, le journal indique que « tous les regards sont focalisés sur la nature » de la feuille de route qui sera soumise aux protagonistes

« Beaucoup se demandent si la CEDEAO va encore rejouer son disque de 2005 », écrit l’auteur de l’article.

« Les Togolais ont les yeux rivés sur le sommet du 31 juillet pour une sortie de crise définitive », titre l’hebdomadaire Chronique de la Semaine qui ajoute que : « La coalition se muscle en brandissant des menaces ».

« Le mardi 31 juillet mettra fin aux suspenses et décidera du processus qui conduira à coup sûr aux élections législatives », clame d’entrée de jeu le journal.

Selon l’auteur de l’article « Tandis que certains acteurs politiques sont optimistes par rapport à la feuille de route de la CEDEAO, d’autres par contre sont alarmistes et profèrent même des menaces ».

« Selon un des responsables de la coalition, en l’occurrence Nathanael Olympio, il met en garde la CEDEAO de ce qui adviendra si elle ne répond pas largement aux attentes des Togolais, si non des militants, la lutte va reprendre », lit-on dans la suite de l’article.

Toujours sur le plan politique, l’hebdomadaire Le Changement titre : « Pour renvoyer un message fort à la CEDEAO, Togo Debout en meeting ce samedi à Bè-Kondjindji ».

« Tenant compte des recommandations des autorités de la ville de Lomé, le meeting de sensibilisation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) prévu pour le 28 juillet 2018 ne se déroulera plus sur le terrain d’Akassimé comme annoncé », écrit le journal avant de préciser que : « il est finalement délocalisé sur le terrain de Kondjindji à Bè ».

« La tenue de cette manifestation, soulignons-le, est d’envoyer un message fort et clair aux chefs d’Etat de la CEDEAO qui vont présenter leur feuille de route pour une sortie de crise lors du sommet qui aura lieu à Lomé le 31 juillet prochain », indique l’hebdomadaire.

Sur le plan social, le quotidien privé Forum de la Semaine titre : « Coopération : Le système des nations unies vole au secours des réfugiés ghanéens au Togo ».

« Une équipe du système des Nations Unies au Togo a remis ce mardi 24 juillet, des  kits d’accouchement et d’hygiène à l’Agence Nationale de Protection Civile (ANPC) pour accompagner les réfugiés ghanéens dans la zone de Dankpen », informe le journal.

Et de préciser que « La cérémonie de remise de ce don s’est déroulée en présence des représentants des agences des Nations Unies au Togo et de divers ministères ».

« Transport aérien au Togo Niamtougou-Lomé, bientôt possible avec Asky ? Titre le quotidien privé TogoMatin, sur le volet économique.

« Le secteur aéroportuaire togolais est en plein expansion depuis la rénovation de l’aérogare de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE) », écrit le journal.

« Fort de ses aménagements, la compagnie panafricaine Asky Airlines envisagerait desservir, Niamtougou, une ville située à 460 km au nord de Lomé », ajoute l’auteur de l’article.

Gabriel Blivi

 

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.