«L’argent à tout prix», un film togolais qui sonne le tocsin de la cupidité

 ©Nouvelle Afrique (Lomé, le 08 juillet 2018)-« L’argent à tout prix », c’est le titre du tout premier long métrage de la troupe « Ici chez nous », sorti officiellement ce Dimanche. C’est à la faveur d’une cérémonie de projection , de présentation  et de récompenses qui s’est  déroulée au  Grand Rex de Lomé.

Produit par NAVY communication, la sortie de ce  film-100% Togolais – d’une durée d’une  heure cinquante cinq  (1h55) minutes, s’inscrit dans le cadre de la célébration des  5 ans d’anniversaire de la troupe « Ici chez nous ». Le tournage de ce long métrage  réalisé par Tavio WILSON, s’est déroulé sur deux (02) mois  et un (01) mois pour le montage.

Ce film,  la 60ème  production de la troupe depuis sa création, aborde les thèmes comme  la cupidité de certaines femmes, le désir de nuire à autrui pour réaliser  ses ambitions  personnelles ,  la désillusion, les conséquences des mauvaises compagnies et surtout l’impacte du réseau social Whatsapp sur les comportements surtout chez les femmes.

En effet, dans ce long métrage, il est question d’une femme qui vit avec un homme nommé Globo (son mari) sans amour véritable mais  juste dans le souci de lui soutirer de l’argent qu’elle dépense de façon effrénée pour les achats de bijoux, chaussures habits et autres. Malheureusement pour elle, l’homme, grâce à une malice initiée par sa  mère a pu  se rendre  compte des frasques de son épouse et s’en ait débarrassé, plongeant cette dernière dans  la ruine et  dans les  remords.

D’autre part, le film met en scène, un autre personnage nommé DAGOBERT 1er  qui profitant de la largesse et de la gentillesse de son patron qui lui a confié la gestion de ses biens pendant qu’il était en déplacement pour des mois en Europe, a du croire se permettre de dilapider les biens de ce dernier. Ainsi d’un simple jardinier, DAGOBERT 1er est passé à un « boucantier » qui pavane et distribue de l’argent n’importe comment dans la gabegie totale  faisant même croire aux gens qu’il a bénéficié d’un  héritage. Malheureusement, lui aussi a été démasqué et bouter par son patron revenu de voyage et  a qui DAGOBERT 1er  a piqué  de  mirobolantes sommes d’argent  abusivement.

« Ce film est inspiré d’une histoire réelle qui m’a tellement marqué que j’ai décidé de l’utiliser pour un film. J’ai préféré  écrire ce scenario pour que cela serve de leçon aux autres qui n’ont pas encore eu l’amère expérience de la cupidité surtout venant d’un proche », a indiqué Koffi Komlan, DG Navy Communication.

« Aux femmes, le message est de ne pas chercher à avoir l’argent à tout prix. Quand vous voulez passer par un homme pour avoir de l’argent à tout prix, il y a de graves conséquences. Surtout lorsque vous êtes dans un foyer il faut se contenter du peu de ce que le mari peut offrir », a-t-il conseillé, avant de lancer un appel aux bailleurs de fonds pour leur apporter des soutiens financiers et autres. « Notre porte est grandement ouverte », a-t-il martelé.

Le film est un mélange de comédie , de drame et de suspense qui vraiment revêt un intérêt très important d’autant plus que les thématiques traitées sont d’actualité et ne cessent  d’être des casse-têtes dans notre société actuelle.

« Nous sommes très heureuses . C’est très intéressant comme film. Souvent je suis les courts métrages sur la RTDS mais ce long métrage est très spécial par rapport à ce qu’il enseigne. J’exhorte donc les gens à faire comme moi, c’est-à-dire regarder ce film », nous a confié une spectatrice venue assister à la projection du film accompagnée de ses soeurs .

 « Ce qu’on a fait en deux mois de tournage était vraiment spécial. Aujourd’hui le film qu’on vient de tourner  répond aux normes internationales  et nous pouvons le présenter à n’importe quel festival international sans avoir peur d’être rejeté », a souligné  M. Tavio WILSON.

Pour les acteurs et actrices, le message a été bien diffusé et, selon eux, les togolais en particulier doivent tirer les leçons de cet enseignement qu’offre ce film. Et bien attendu, ces acteurs et actrices n’ont pas caché leur joie et leur sentiment du travail accompli quant à la réalisation de ce long métrage.

« Moi dans ma réalité je ne vais pas laisser que les choses arrivent à cet extrême avant de sauver mon fils des griffes d’une telle femme. Mon fils de mon vivant ne peut jamais épouser une fille pareil, malheureusement c’est le cinéma », a déclaré  GOGA Eva, actrice scénariste, mère de Globo (dans le film).

Et d’ajouter que « C’est un travail de longue haleine. Nous pouvons nous féliciter pour ce travail de patience et de courage qu’on a accompli. Et aujourd’hui je suis très heureuse de voir le résultat ».

 Charles Ayi

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.