Togo : Revue de presse du 22 juin 2018

©Nouvelleafrique (Lomé, le 22 juin 2018)- Le Front  citoyen Togo Debout  a remis en cours de semaine, un mémorandum au représentant permanant de la CEDEAO au Togo ainsi  qu’à la C14, pour une sortie de crise. Le sujet fait la une de beaucoup de journaux parus en kiosque ce vendredi.

Le quotidien privé Liberté titre : « Contribution à la résolution pacifique de la crise : « Togo Debout » transmet  ses propositions  à la CEDEAO et à la C14 ».

« Les propositions de la Société civile  pour une sortie pacifique de crise   de la crise  que traverse  le Togo ont été transmises  mercredi 20 juin  au Représentant  permanant de la CEDEAO au Togo ? Dr Garba Lampo », informe d’entrée le journal.

L’auteur de l’article  ajoute  qu’hier,  les mêmes propositions  ont été remises à la Coalition  des 14 partis politiques  de l’opposition.

« La délégation de la société civile  conduite  par  Pr David Dossey attend d’être reçue  par le parti UNIR  ainsi que le Premier ministre, Komi Sélom Klassou, aux mêmes fois », précise  le quotidien privé.

« Les propositions  de la  société civile pour une sortie de crise : Conclusion d’un accord  politique et instauration  d’une transition », titre l’hebdomadaire Le Canard Indépendant.

« A l’instar  des partis politiques et des institutions nationales ou internationales, la société civile togolaise entend prendre  toute sa part dans la recherche de solution  à la crise que travers le Togo  et  dont les derniers rebondissement  ont cumulé avec les évènements  du 19 août 2017 », écrit l’hebdomadaire  qui ajoute que  dans un mémorandum  intitulé « Contribution de la Société civile  pour une sortie de crise », rendu public  le 15 juin  dernier, elle propose la conclusion d’un accord  politique entre les protagonistes  de la crise  et une transition.

« Après avoir situé  le contexte  sociopolitique de la crise togolaise,  marquée par un désordre politique, moral et juridique », précise le journal.

L’information est également à lire dans les colonnes du bihebdomadaire L’Alternative  sous le titre : «  Mémorandum  de Togo Debout  et CODITOGO remis à la Cedeao ».

« Il faut une  transition  politique au Togo devant conduire  aux réformes  institutionnelles et constitutionnelles et à des élections  crédibles libres et transparentes. C’est l’essentiel  d’un document de contribution de la société civile pour une sortie pacifique de crise », informe le bihebdomadaire.

A l’initiative,  poursuit l’auteur de l’article, le Front  citoyen Togo Debout, en collaboration  avec la Coalition  de la Diaspora togolaise (CODITOGO), un forum  qui a rassemblé les « forces vives de la nation togolaise a accouché un mémorandum pour une sortie  pacifique  de crise au Togo.

« Proposition de sortie de crise au Togo : Plusieurs formations de l’opposition opposées à l’idée d’une « transition» à la tête de l’Etat », titre pour sa part le quotidien privé Togo Matin.

« Jusqu’à quand cette lancinante crise anesthésiera-t-elle l’énergie créatrice des Togolais ? La question est posée à longueur de journée dans les émissions de radio et de télévision », clame d’entrée de jeu le journal.

Pour certains, indique l’auteur de l’article ,  il faut instaurer une transition à la tête du pays avec bien sûr, l’actuel chef d’Etat toujours aux manettes devant déboucher sur des élections « libres et transparentes » en 2018 auxquelles il (Faure Gnassingbé) n’aurait plus la possibilité de se représenter.

« Pas question de parler de transition au Togo, s’insurgent les premiers responsables du Groupe des Républicains et Ecologistes du Togo (GRET). Cette proposition est « inacceptable » et sera rejetée d’où qu’elle provienne », écrit le journal qui ajoute :

« Qu’elle vienne des acteurs politiques togolais eux-mêmes ou qu’elle provienne de la CEDEAO, elle n’aura aucune chance de passer, a martelé jeudi 21 juin dernier, Abass Kaboua, président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) qui a indiqué avoir eu un entretien mercredi 20 juin à ce sujet avec le représentant permanent de la CEDEAO au Togo, M. Garba LOMPO ».

Toujours sur le plan politique le même quotidien privé titre : « Sortie de crise au Togo La CEDEAO à la manette, tout le monde retient son souffle ».

« La crise qui secoue le Togo depuis plus de neuf mois, va sûrement connaître son épilogue les semaines à venir, la Cédéao ayant pris le taureau par les cornes », sonne   l’auteur  dès l’entame de  son article.

Démarré le 19 février dernier sous l’égide du président ghanéen,  poursuit-il,  le dialogue est au point mort, après seulement trois séances: 19 février, 23 février et 23 mars.

« Les discussions s’enlisent notamment sur la candidature ou non du président Faure Gnassingbé en 2020. Élu en 2005, le président togolais a été réélu en 2010 et en 2015 », rappelle le journal.

« Selon certains observateurs de la vie politique togolaise, les semaines à venir seront très denses en matière de tractations sur la crise qui secoue le Togo. Et la première rencontre des deux chefs d’États facilitateurs avec les protagonistes à Lomé, sera très déterminante », peut-on lire dans les colonnes du journal.

Gabriel Blivi

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.