Togo: Le gouvernement veut protéger la population contre les poissons empoisonnés

©Nouvelle Afrique (Lomé, le 25 mai 2018)-Le 18 mai 2018, des milliers de poissons ont été découverts morts dans le lac de Toho, au Bénin, dans la Commune d’Athiémé, localité frontalière avec le Togo. L’événement avait suscité des inquiétudes de part et d’autres et un comité d’enquête avait été mis sur place à cet effet, selon Christian Dontali Ali, directeur de la pêche et de l’aquaculture, hier  sur  la TVT.

Dans un communiqué en date du 24 mai 2018, le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Col Oura-Koura AGADAZI  et son homologue de la santé  et de la protection sociale, Moustapha Mijiyawa, disent   avoir reçu des  informations « concordantes » venant du Benin, lesquelles informations indiquent, selon eux,   qu’il s’agirait d’un « empoisonnement du lac par un produit  de nature inconnue pour l’instant ».

« Pour assurer la protection des populations, des mesures ont été prises pour intensifier des contrôles aux frontières  par les services compétents en vue d’empêcher l’entrée des poissons suspects sur(le territoire togolais) », peut-on lire dans ce document dont copie nous est parvenue.

Dans ce communiqué, les ministres précisent  que « Toute cargaison de poissons en prévenance du Benin à destination du Togo, non accompagnée de certificat sanitaire sera purement  et simplement saisie ».

Par ailleurs, poursuit le document , toute intoxication consécutive à la consommation de poissons, devrait être immédiatement signalée au centre de santé le plus proche.

Charles Ayi

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.